Transports en commun : le bilan sans Mathilde

Six mois après la fermeture du pont Mathilde, la Crea fait le point sur l’usage des transports en commun dans l’agglomération. 

Metro09

Depuis la fermeture du pont Mathilde, fin octobre 2012, les Rouennais ont dû trouver des alternatives à la voiture pour ne pas se retrouver bloqués dans les bouchons aux heures de pointe. La Crea a donc noté une augmentation de 10% des transports en commun, par rapport à 2012, soit 7000 véhicules de moins dans la circulation.

Le métro, le Teor et la ligne 7 qui relie le centre de Rouen au Zenith ont vu leur fréquentation fortement augmenter. Une hausse de 15 à 20 % pour le métro, 10 % pour le Teor et entre 20 et 30 % pour la ligne 7. Des transports qui ne sont pas impactés par les bouchons.

En revanche, certaines lignes de bus peinent à assurer leurs services. Notamment la ligne 11, la 13, la 20 et la 21.

Les parkings relais voient quant à eux leur fréquentation augmenter. La Crea estime une augmentation de 37 %, notamment au Mont-Riboudet-Kindarena (en moyenne 600 places occupées). Trop éloigné du centre-ville, le parking relais du Zénith cependant ne rencontre pas le succès escompté.

Pour l’avenir, la Crea annonce la prolongation de l’ouverture du couloir de bus Côte de Bonsecours en sens descendant. Les usagers ne mettraient plus que six minutes pour descendre la Côte, lorsqu’ils en mettaient douze avant.

Il est aussi envisagé de créer un couloir de bus sur la route départementale 6015 à partir d’Amfreville-la-Mivoie. Cette route est l’une des principales entrée est de l’agglomération. Ce couloir de bus sera réservé à la ligne 11 qui relie Amfreville-la-Mivoie à Petit-Pont à Isneauville.

D’autres projets ? Améliorer l’accès et le stationnement aux abords des gares (notamment Malaunay, Oissel et Elbeuf-Saint-Aubin), l’accélération des partenariats avec les entreprises de l’agglomération, en prenant en charge 15% des cartes d’abonnement de transports en commun. Enfin, pour accompagner le covoiturage, le tarif In Cité sera étendu à tous les parkings relais de l’agglomération. Pour 3,60 euros, les usagers bénéficient du stationnement de leur véhicule et d’un aller-retour dans la journée sur le réseau pour l’ensemble des occupants de la voiture, jusqu’à cinq personnes.

« Et pendant ce temps là, il faut réparer le pont Mathilde », conclut Frédéric Sanchez, président de la Crea.

Recevez toute l'actualité par email

Recevez quotidiennement ou presque le meilleur des articles de
Grand-Rouen directement dans votre boite mail.

Commentez sur Grand-Rouen

Laisser un commentaire