Téléthon 2012 : A Rouen, « ça bouge »

Georges Salinas, 75 ans, a un fils atteint d’une maladie neuromusculaire. Une myopathie. Alors il y a 26 ans, lorsque ce concept américain du Téléthon débarque en France, il en fait très vite son « combat », comme il dit. Depuis, il est devenu coordinateur pour la zone est de la Seine-Maritime. Depuis quelques jours, les manifestations ont déjà commencé. Ventes de gâteaux, de confitures, lavage de voitures par les pompiers, zumba géante, le plus gros des festivités aura le week-end du 7 et 8 décembre.

Georges Salinas s’occupe particulièrement de la Force T, c’est-à-dire des activités de terrain. C’est lui qui décide si oui ou non une manifestation peut avoir lieu et être labellisée Téléthon. Pour cela, il signe avec les organisateurs des manifestations un « contrat d’engagement ». « On ne peut pas faire n’importe quoi. Certaines choses sont interdites et il y a une obligation de transparence. Pour l’instant, je n’ai jamais eu à refuser une proposition », rassure le coordinateur départemental. Les donateurs ne doivent pas non plus confondre don et recette. Le don direct au Téléthon entraîne une déduction fiscale. Contrairement aux recettes d’une manifestation remises à l’organisation.

Il est possible de proposer des manifestations jusqu’au jour J. « L’année dernière nous avons signé 180 contrats. Cette année, nous avons énormément de demandes ». Cinq jours avant le coup d’envoi 2012, Georges Salinas enregistre déjà 150 contrats. « Je pense qu’on pourrait aller jusqu’à 200″, espère-t-il. Pas d’inquiétudes donc. Le coordinateur recommande juste aux personnes de faire prévaloir la sécurité. « Il ne faut pas se mettre en danger pour le Téléthon. Il faut aussi être vigilant lors des collectes. Lorsqu’on a une urne, on y fait attention », prévient-il. Même s’il n’a jamais eu de vols à déplorer. « Les gens respectent le Téléthon », ressent-il.

Respect et solidarité aussi. L’année dernière, sur les 94 millions récoltés en France, un million cent cinquante mille euros venaient de Seine-Maritime, l’une des plus grosses tirelires françaises. « Les Normands sont très généreux« , commente Georges Salinas. Il explique cet engagement : « Les gens ont compris qu’il y avait une révolution médicale en marche. Ce ne sont plus seulement les myopathies qui bénéficient des dons. Les maladies plus fréquentent en profiteront aussi. De plus, je pense que beaucoup de gens connaissent quelqu’un atteint d’une maladie génétique », analyse-t-il.

Les manifestations à ne pas louper pour faire un bon Téléthon 2012 ? Selon Georges Salinas, le sapin de Noël géant des compagnons du devoir à Mont-Saint-Aignan est incontournable. tout comme la zumba géante vendredi 7 décembre de 19 h à 21, place de la Calende ou le Cabarethon, le même soir à Sotteville. « Ca, bouge dans toute la couronne rouennaise. Je pense que ce sera un très beau Téléthon« , conclut-il.

Recevez toute l'actualité par email

Recevez quotidiennement ou presque le meilleur des articles de
Grand-Rouen directement dans votre boite mail.

Commentez sur Grand-Rouen

Laisser un commentaire