Source Gaalor, un chantier en béton

Grand-Rouen vous le révélait le 19 août 2012 : à l’occasion du chantier de construction d’une résidence à proximité de la gare, l’aqueduc souterrain d’une source du moyen-âge, la source Gaalor, a été bétonné. On en sait maintenant un peu plus sur les tenants et les aboutissants de cet accident, dont la résolution pourrait prendre encore du temps.

Deux sinistres différents ont eu lieu. L’un est réglé : il s’agissait de l’effondrement d’une cheminée d’accès à l’aqueduc souterrain au niveau de la rue Pouchet. Les gravats ont été enlevés, et le conduit recréé de manière pérenne.

La situation est plus complexe en aval, où du béton de pieu a été introduit dans le conduit de l’aqueduc. On trouve du béton sur 50 à 100 mètres dans la galerie, avec, au centre, une section où le tunnel est totalement bouché, de haut en bas. On ne sait pas encore sur quelle distance exactement le bouchon de béton remplit la totalité de la hauteur : des relevés doivent avoir lieu le 21 novembre pour le déterminer. Et c’est là que se situe les plus grandes difficultés techniques.

Pas si simple de casser le béton, et de l’extraire, en assurant la sécurité du personnel qui interviendra, et sans détruire l’aqueduc. Les délais sont encore incertains : ils dépendent des analyses et des choix techniques qui détermineront le mode opératoire.

En attendant, la construction de pieux de fondation supplémentaires est arrêté, jusqu’à ce que soit déterminée la façon la plus sûre de continuer le chantier. Et l’eau de la source Gaalor est toujours rejetée par deux lignes de pompage dans les égouts de la ville.

Recevez toute l'actualité par email

Recevez quotidiennement ou presque le meilleur des articles de
Grand-Rouen directement dans votre boite mail.

Commentez sur Grand-Rouen

Une réflexion au sujet de « Source Gaalor, un chantier en béton »

Laisser un commentaire