Rouen insolite : « La légende de l’Arbre Sec »

L’emblème du musée du Secq des Tournelles représente l’enseigne d’un drapier. D’origine parisienne, elle a donné son nom à une rue près du quai de la Mégisserie, la rue de l’Arbre Sec, un arbre qui fait référence à une légende car les pèlerins de Terre Sainte se recueillaient devant un chêne creux et desséché qui dit-on, datait du commencement du monde. Il était resté vert jusqu’à la Crucifixion, mais c’est alors que tous les arbres de l’univers se desséchèrent. De quoi marquer les esprits ! Cet arbre devenu célèbre en Occident évoquait l’Orient et ses luxueuses étoffes et c’est sans doute la raison du choix du commerçant. Mais pourquoi à son tour, le musée rouennais a-t-il sélectionné cette oeuvre pour le représenter ?
Tentons une explication un peu hasardeuse : le donateur de la collection étant Henri Le Secq des Tournelles, la raison pourrait être l’homophonie, Le Secq, l’Arbre Sec. Pourquoi pas ? En outre, l’arbre symbolisant la famille en généalogie, en supposant qu’Henri n’a pas eu d’enfant, il était bel et bien un arbre sec. Et il est troublant d’apprendre que c’est en faisant des recherches généalogiques à Rouen qu’il a pris la capitale normande comme légataire de sa collection, magnifique trace concrète de son passage sur terre.

Recevez toute l'actualité par email

Recevez quotidiennement ou presque le meilleur des articles de
Grand-Rouen directement dans votre boite mail.

Commentez sur Grand-Rouen

Laisser un commentaire