Rouen ensemble : quelles perspectives ?

Rouen ensemble : c’était, en novembre 2011, la promesse pour une partie de la droite et du centre de faire de la politique autrement au niveau municipal. Un an après, on apprend la démission successive de deux des membres fondateurs du  groupe : Christophe Chomant d’abord, puis Cyril Grenot. Tous les deux ont été candidats aux élections législatives entre temps. Des cinq présents sur la photo initiale, ils ne seraient donc plus que trois…

Le côté bons copains, bras dessus, bras dessous, c’est terminé. La dernière photo du groupe présente une équipe plus étoffée, et une ambiance un brin plus guindée.

On sent qu’il s’est passé quelque chose.

Les photos ne disent pas tout, on se souviendra aussi des propos du porte-parole du groupe, Nicolas Zuili qui, fin 2011, expliquait : « L’exercice solitaire du pouvoir, on voit ce que cela donne à Rouen, avec Valérie Fourneyron, comme on l’a vu avec Pierre Albertini. On est au XXIème siècle : on ne doit plus confisquer le pouvoir au profit d’untel ou d’untel ou d’un parti ». Depuis, Pierre Albertini a rejoint Rouen Ensemble. Et ce n’est pas tout à fait pour rien dans le départ de Cyril Grenot et Christophe Chomant.

Pour ce dernier, « le groupe de réflexion « Rouen-Ensemble » va possiblement se transformer en un « comité de pilotage » pour les prochaines élections municipales ». Pour Cyril Grenot, « Cette initiative est devenue une course à la médiatisation de ses initiateurs qui tentent de surfer de coups de pub en coup de pub en espérant que l’un d’entre eux fasse mouche ». Et de regretter qu’on retrouve dans Rouen Ensemble d’abord et avant tout des membres de l’équipe défaite aux dernière municipales, et même ce dernier. Et d’y voir de la tactique plus que de la politique au sens noble : Rouen ensemble serait, à l’écouter un moyen d’organiser l’opposition à la sénatrice Catherine Morin-Dessailly et à l’UMP Edgar Menguy. Une guerre des égos à droite, sous couvert de faire de la politique autrement. Pour Cyril Grenot, la seule légitime à conduire le centre et la droite aux prochaines municipales serait Catherine Morin-Desailly.

Ce qui se joue là serait en fait relativement simple : savoir qui, de Pierre Albertini, qui a multiplié jusque là sans succès les tentatives de retour, ou de Catherine Morin-Desailly, qui est propriétaire de rouen2014.com depuis mars 2008, conduirait la liste d’opposition de centre-droit aux prochaines municipales.

Et si Rouen Ensemble tente la construction d’un projet avec les Rouennais, via un site Internet, Cyril Grenot assure de son côté que l’on travaille aussi sérieusement du côté de l’UDI. Son président Jean-Louis Borloo considère que la ville de Rouen est gagnable et aurait confié à Catherine Morin-Desailly la mission de constituer l’équipe et le programme pour y parvenir. Il faudra donc que chacun se rabiboche. Et l’on prend les paris : un ticket Catherine Morin-Desailly/Pierre Albertini pourrait bien, aux élections municipales de 2014, représenter le centre-droit, comme le ticket Valerie Fourneyron/Yvon Robert représentait la gauche en 2008.

Recevez toute l'actualité par email

Recevez quotidiennement ou presque le meilleur des articles de
Grand-Rouen directement dans votre boite mail.

Commentez sur Grand-Rouen

6 réflexions au sujet de « Rouen ensemble : quelles perspectives ? »

  1. Hé bien voilà nous y sommes, le travail de sape de S Bailly commence, comme en 2007-2008 en ayant un seul but faire repasser « l’équipe » actuelle.
    Franchement article risible…
    Sébastien, on prend une photo des adjoints au maire en 2008 et on met une croix sur ceux qui ne sont plus là?
    Sébastien, on prend le programme de Rouen motivée de 2008 et on met une croix sur les promesses non tenues?
    Ça devrait être drôle…

    • Hou là là, un comité d’indépendance ! Rigolo…
      Ce qui est risible Mr Bailly c’est la politique fiction, surtout lorsque vous donnez la parole à une seule personne, cette même personne qui a perdu toutes les élections depuis quelques mois. Avez vous interrogé C Morin-Desailly, P Albertini? Non donc vous n’avez qu’un son de cloche…
      Et puis Mr Bailly, il y a beaucoup de sujet sur le centre et la droite rouennaise depuis quelques jours, bizarrement rien sur la déliquescence de l’actuelle majorité.
      Allez Mr Bailly un petit effort, vous prenez une photo des adjoints au maire de 2008 et vous faites la même chose? ce serait équitable…

    • Monsieur Potts,

      je crains pour vous que vous ne viviez un peu dans le passé. Oui, Rouen ensemble fait depuis quelques jours l’actualité. Grâce à une conférence de presse, d’abord, et aux réactions qu’elle a provoqué, ensuite. Ceci en explique la couverture.
      Je crains également que vous ne viviez dans un passé trop lointain, et que vous ayez manqué ici quelques épisodes. Je vous invite donc à vous plonger dans les archives pour juger sur pièce, au fil des 3000 articles publiés en un peu plus d’un an, et non sur trois jours, de l’équilibre du traitement ici pratiqué.
      Cordialement.

    • Allez on va s’arrêter.
      Je vous ai fait de propositions pour démontrer votre indépendance mais rien.
      Même méthode qu’en 2008 Mr Bailly. vous êtes militant, point barre !

Laisser un commentaire