Mélange de langues au Saxo

Chaque mardi soir au Saxo, des étrangers et des Rouennais se retrouvent au Saxo, place Saint-Marc, pour échanger et papoter dans une autre langue que la leur.

Theresa, 30 ans est américaine. Elle a étudié le français pendant huit ans à Pittsburgh, sa ville d’origine. Après deux ans en Slovaquie comme professeur d’anglais et gouvernante, elle a décidé de s’installer en France. Theresa vit à Rouen depuis deux mois où elle prend des cours de français. « J’ai perdu mon français petit à petit, même si je regarde tous les films sous-titrés en français ». Arrivée à Rouen, elle s’est rendu compte que les étrangers ne fréquentaient pas beaucoup les Français. « En Slovaquie, il y avait chaque semaine un rendez-vous pour que les Anglais expatriés se retrouvent. Je voulais que les étrangers et les Rouennais puissent se rencontrer« , se rappelle-t-elle.

Theresa crée donc le Language Exchange Meeting (LEM). « Les étrangers ont cette idée que les Français sont fermés. Je pense que c’est faux, je voulais montrer l’inverse », expliquet-t-elle. Chaque mardi, ce café des langues réunit des étudiants chinois, anglais, allemand. Une seule règle : ne pas parler dans sa langue maternelle, ni avec quelqu’un de son origine. Quelques Rouennais s’y rendent aussi mais ce ne sont pas forcément des étudiants. Mardi 27 novembre 2012, ils étaient 14 au fond du Saxo, place Saint-Marc. Ils ont tous collés sur la poitrine une étiquette indiquant leur nom et les langues pratiquées. Beaucoup se connaissent déjà. Thérésa dit avoir déjà rencontré 80 personnes.

Tous ne viennent pas pour les mêmes raisons. Guillaume, 23 ans, jeune diplômé et en recherche d’emploi vient pour la cinquième fois au rendez-vous. Pour lui, c’est surtout un moyen « d’entretenir son anglais ». Il discute avec Si Yuan, 35 ans, qui sirote aussi sa bière à côté de lui. Si Yuan est arrivé du sud de la Chine il y a quatre ans. Son épouse est française. S’il prend des cours de français comme Theresa, ce rendez-vous est un bon moyen de pratiquer de manière détendue. Et on nous confirme les qualités de l’alcool pour pratiquer une langue étrangère : « J’ose plus parler quand j’ai bu un verre », rit Theresa. « Je sais bien qu’ils n’apprendront pas le français en un soir », note Alexandre, graphiste de 24 ans, venu au début pour aider à apprendre le français. « Ils acquièrent du vocabulaire, une aisance… et des relations. »

Et des relations, on s’en fait. Et même des amitiés. On finit par s’entraider. Esther donne de temps en temps un coup de main à Theresa pour ses problèmes avec l’administration française. Mais ce qui réunit aussi ces personnes, c’est le goût du voyage. Esther a 20 ans. Elle a déjà passé un an en Angleterre, trois ans aux Etats-Unis et repart en Argentine dès le mois de janvier. Venir au Saxo, le mardi soir, c’est un vrai moment d‘échange entre personnes qui ont la bougeotte. « On parle de nos voyages, on partage nos expériences. On a tous des cultures différentes. Moi, ça me plait, car ce n’est pas toujours facile de rencontrer des gens ».

Si le concept continue à marcher,Theresa a l’intention d‘en faire un business. Mais en Slovaquie : « Une affaire que je gérerai depuis la France, pour les anglophones installés là-bas. » Pas vraiment de plan précis pour le moment. Juste une idée qu’elle partage en sirotant son thé au whisky, histoire d’éradiquer son rhume de début d’hiver.

En attendant, le LEM a lieu tous les mardis soir à 21 h au Saxo, 11 place Saint-Marc à Rouen. Le LEM a aussi un groupe Facebook. Prochain rendez-vous mardi 4 décembre 2012. 

Recevez toute l'actualité par email

Recevez quotidiennement ou presque le meilleur des articles de
Grand-Rouen directement dans votre boite mail.

Commentez sur Grand-Rouen

Laisser un commentaire