Lolo Ferrari, les photos

Le monstre-victime, c’est un peu Frankenstein. Une créature que l’on cachait, et qui se fabrique aujourd’hui pour la lumière, le strass et les paillettes. Lolo Ferrari, c’est un peu Frankenstein aussi. La femme petit à petit plus prisonnière de son corps et du spectacle. Une tragédie moderne. Et cela suffirait à justifier un opéra. Celui-là, donc, est créé à Rouen et ne manque pas d’interpeller. Les créations contemporaines ne sont pas nombreuses et rarement aussi inattendues que celle-ci.

La saison avait commencé avec Carmen, mis en scène par Frééric Roels, le directeur de l’Opéra de Rouen. Du chemin a été parcouru jusqu’à cette Lolo Ferrari, sur un livret du même.

Les photos sont de Guillaume Painchault

Opéra en 12 tableaux
Livret de Frédéric Roels. Création mondiale.
VEN. 08 • 20h DIM. 10 • 16h MAR. 12 • 20h

Recevez toute l'actualité par email

Recevez quotidiennement ou presque le meilleur des articles de
Grand-Rouen directement dans votre boite mail.

Commentez sur Grand-Rouen

Laisser un commentaire