Les évolutions du projet de rénovation urbaine de Rouen

Ce mardi 10 juillet 2012, dans le cadre d’une revue de projet, un protocole d’accord a été signé entre la CREA, l’Agence Nationale pour la Rénovation Urbaine, l’Etat, la SA HLM IBS et la Ville de Rouen prévoyant la réorganisation du projet de rénovation urbaine de Rouen (PRU), suite aux incendies des Lods survenus le 20 juillet 2011. Il définit notamment les aides apportés par les différents acteurs de ce projet.

« Cette revue de projet est également l’occasion de faire le point sur l’avenant n°4 à la convention qui intègre au projet de rénovation urbaine, la démolition et la reconstruction de 280 logements locatifs sociaux du quartier des Lods de la Grand’Mare », explique Yvon Robert, Maire de Rouen.

Pour rappel, le PRU de Rouen concerne cinq quartiers dont quatre sur les Hauts de Rouen (Sapins, Châtelet, Lombardie et Grand’Mare) et un sur la rive gauche (quartier Grammont).

Au travers ce PRU, l’agence nationale pour la rénovation urbaine en lien avec les maîtres d’ouvrage et les services de l’Etat veut transformer les quartiers les plus en difficulté et leur donner un nouveau visage.

Pour faire aboutir ce projet, les objectifs principaux ont été dégagés :

  • Dé-densifier le logement social sur tous les quartiers, tout en répondant à une demande forte de logements à loyer modéré
  • Mettre fin à l’enclavement physique des quartiers grâce à l’amélioration de la desserte des transports en commun (notamment le TEOR sur les Hauts de Rouen) et à l’implantation d’équipements publics structurants (le centre de consultation des archives départementales et la bibliothèque Grammont)
  • Diversifier les statuts d’habitat

« Nous souhaitons que ce grand projet de ville soit achevé d’ici 2014 à l’exception des Lods qui ont besoin de deux années supplémentaires pour assurer la reconstruction », poursuit Yvon Robert

Ce projet est le 2ème projet de rénovation urbain de la Seine-Maritime et de la Haute-Normandie, après le Grand Projet de Ville du Havre.

Malgré le travail important, Pierre de Bousquet, préfet de Région Haute-Normandie et préfet de Seine-Maritime reste confiant :  »le projet de rénovation urbain de Rouen se déroule bien, à la fois dans sa programmation, son déroulé financier et sur le plan de la qualité. Ce que j’ai trouvé intéressant dans ce projet ANRU, c’est que les aménagements urbains évoluent parallèlement aux rénovations d’immeubles. Cela peut avoir pour les habitants un côté un peu désagréable mais cela évitera que le projet stagne. »

Le préfet a également tenu à souligner les efforts qui sont effectués pour l’insertion des jeunes des quartiers dans les chantiers.

Toujours concernant l’avancement du projet de rénovation urbaine de Rouen, le préfet a signé lundi 9 juillet 2012 l’arrêté préfectoral qui permet la démolition des Lods : « C’était quelque chose à quoi nous tenions tous après ce dramatique incendie, il y a un peu plus d’un an. »

Le calendrier indiquait que 245 ménages devaient être relogés au 1er décembre 2012. Actuellement, 120 sont effectivement relogés et la deuxième partie est en cours de relogement. « L’objectif la SA HLM IBS est d’avoir trouvé des solutions pour la totalité des ménages d’ici avril 2013. Ceci permettra ensuite d’engager la déconstruction de ces 14 immeubles. », précise le maire.

Fin 2013, début 2014, la Ville de Rouen réalisera les voiries internes. Les constructions auront lieu en 2014 avec une première livraison début 2015.

Le projet de rénovation urbaine de Rouen représente un montant total d’investissements de près de 365 millions d’euros avec une participation financière de l’Agence nationale de rénovation urbaine de 83,8 millions d’euros.

Pourcentage d’engagement financier de l’ANRU (avenant 3)

 Site internet de l’agence nationale de rénovation urbaine

Lire aussi :

Recevez toute l'actualité par email

Recevez quotidiennement ou presque le meilleur des articles de
Grand-Rouen directement dans votre boite mail.

Commentez sur Grand-Rouen

Laisser un commentaire