Le planning familial a du mal à avaler la pilule

Vingt décès en France et plus de 2 500 accidents vasculaires dus aux pilules contraceptives. Ce sont les chiffres de l’agence du médicament. Le point avec Chloé Argentin, présidente du planning familial de Rouen. 

PILULEL’agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) a publié son rapport et révèle que 70 % des accidents thromboemboliques veineux attribuables à la prise de contraceptifs oraux combinés sont liés aux pilules de 3ème et 4ème génération. Un risque deux fois plus important que pour les pilules de 1ère et 2ème génération. Nous avons fait le point avec Chloé Argentin, 38 ans, médecin généraliste et présidente du planning familial de Rouen depuis juin 2012. Histoire de savoir comment ils ont fait passer la pilule.

Quelle attitude avez-vous adopté depuis le début de la polémique ? La politique du planning est tout d’abord de ne prescrire que des contraceptifs remboursés par la Secu, donc rarement de pilules de 3ème et 4ème génération. Depuis le premier rapport sur ces dernières, nous avons tout simplement arrêté d’en donner. C’est la politique que nous avons choisie.

Beaucoup de patients se sont-ils inquiétés au planning familial ? Tout le monde s’est posé des questions. Les médecins aussi. Mais c’est normal parfois de remettre en question son rôle de prescripteur. L’affaire du Mediator nous l’a bien montré. Beaucoup de patients ont posé des questions. Des patientes affolées ont même arrêté leur pilule, avec parfois de lourdes conséquences. Un cas particulièrement ; un médecin a changé d’office et de façon autoritaire sa pilule à une jeune fille. Celle-ci ne lui correspondait pas du tout. Elle l’a arrêtée. Nous l’avons revue pour une IVG. Il faut tout de même savoir qu’au bout de deux ans d’utilisation, les risques des pilules de 3ème et 4ème générations s’estompent.

Des pilules présentées comme provoquant moins d’effets secondaires. Certaines feraient même perdre du poids, c’est vrai ? C’est mensonger. Elle n’en fait pas prendre non plus. Ce qui change, c’est notre vie, au moment où on prend la pilule. On a plus de cours, on fait moins de sport, on mange des sandwichs. Sans oublier que la progestérone contenue dans ces contraceptifs stimulent l’appétit. Quant à la Diane 35, elle n’a jamais été un contraceptif. C’est un médicament contre l’acné.

Quelles précautions prendre avec sa pilule ? Il ne faut pas oublier que c’est un médicament. Il faut bien choisir sa contraception, en discuter avec son médecin et ne pas hésiter à poser des questions. Il faut aussi faire attention à la cigarette. Elle fait multiplier par quatre les risques tromboemboliques déjà multiplié par deux avec la prise de la pilule.

Avec toutes ces histoires, on se demande si le moyen contraceptif le plus simple n’est pas l’abstinence. Il y en a d’autres ? L’implant sous-cutané (ndrl Un petit batônnet placé sous la peau du bras qui diffuse régulièrement un progestatif dans le corps) présente moins de risques. Il faut aussi penser au stérilet. Même si certains médecins ne veulent pas le poser à des femmes qui n’ont pas encore eu d’enfants. Cela pose des difficultés car leur utérus et plus petit, il y a des risques de perforations. Il faut que le médecin ait l’habitude. Sinon, moi je dis « stérilet, stérilet, stérilet » !

Le planning familial de Rouen reçoit près de 4000 patientes par an, âgées en moyennes de 15 à 19 ans. « Mais on a aussi bien des jeunes filles de 13 ans que des femmes de 40 ans. Certains gynécos pratiquent le dépassement d’honoraires et deviennent moins accessibles », précise Chloé Argentin. Cinq médecins y assurent des permanences et une seule gynécologue, en retraite. « La gynécologie n’est plus une spécialité en fac. Des pontes de la médecine ont décidé qu’un médecin pour les femmes n’était plus utile« , juge la généraliste, « mais ça, ce doit être mon côté féministe qui ressort ».

Le planning familial se situe au 41 rue d’Elbeuf à Rouen. Il est ouvert du du lundi au jeudi de 9h à 12h30 et de 14h à 17h30. Le vendredi de 9h à 12h30 Consultations (sur RDV) : Le mardi de 14h à 16h. Le mercredi de 14h à 17h. Le jeudi de 9h30 à 12h. 02 35 73 28 23 ou planningfamilial76@wanadoo.fr

Recevez toute l'actualité par email

Recevez quotidiennement ou presque le meilleur des articles de
Grand-Rouen directement dans votre boite mail.

Commentez sur Grand-Rouen

Laisser un commentaire