Improvisons un Steac Frit

Une trentaine d’étudiants se produisent en improvisation tous les mois sur la scène de la maison des étudiants de Mont-Saint-Aignan ou à l’Almendra. 

Ils sont étudiants ou dans la vie active depuis un petit moment. Tous les lundis soir pour s’entraîner. Ils s’adonnent à une activité un peu particulière. Leurs visages se tordent, leurs voix se transforment, ils se courbent, sautent et virevoltent parfois. Bizarre le spectacle. Ils sont amateurs d’improvisation et font partie du Steac Frit. Steac, pour Syndrome théâtral des énergumènes des apprentis comédiens. Frit, pour Fédération national d’improvisation théâtrale. Non, le jeu de mot n’est pas fortuit, on a posé la question.

STEAC FRIT 2

Léo et Maxime en pleine séance de speed-dating.

Née au milieu des années 1990, cette association étudiante de l’université de Rouen compte une trentaine d’acteurs au sein de sa troupe. « L’improvisation vient du Canada. Pendant un moment, les théâtres y étaient désertés. Ils ont donc lancé ce type de spectacle en reprenant le vocabulaire du hockey », explique Guillaume, 31 ans, infirmier. On le retrouvera plus tard sur scène en train d’imiter les bafouilles d’un enfant de quatre ans oublié sur une aire d’autoroute. Du coup, chez les Steac frit, on parle de « match » pour dire « concours d’impro », les acteurs sont dans des équipes, pas d’entracte mais une mi-temps et il y a même un arbitre pendant les représentations. Avec des règles bien définies pour chaque type de match, qu’ils appellent Steac mix, Steac Survival, Steac Fighter ou encore Steac Tonic. Les 3 et 4 mai 2013, l’association organise même un Steactival à Rouen.

Il existe aussi des pénalités. Comme dans le sport, on vous dit. Il est interdit de rire sur scène, ni d’imposer à son adversaire un personnage ou encore rester sur la même longueur d’onde que son co-acteur. Même s’il y a une idée de match, l’objectif principal est d’offrir un spectacle correct au public.

L’improvisation nous parait plus compliquée que le simple théâtre. Pas compliquée, « différente », nous répond Léo, 31 ans et professeur des écoles. « Il faut avoir pas mal de culture générale et s’intéresser au théâtre », explique-t-il. « Les thèmes choisis par l’arbitre sont très variés. On peut autant faire du Ionesco que des Bisounours« , illustre celui qui maîtrise à merveille le menton en galoche du snob.

Camille, arbitre d'un soir.

Camille, arbitre d’un soir.

Sur scène, ils sont au moins quatre. L’arbitre annonce le thème aux équipes. Le parfum, sky diving, une machine ou la drague. Tout est matière à improvisation pour la troupe qui est devenue une bande de copains. Après quelques secondes de concertation, les joueurs se lancent dans l’arène, avec l’idée toujours en tête de « construire ensemble une histoire improvisée » et d’amuser le public. Cela peut donc donner lieu à des histoires rocambolesques, comme deux marins en mer, attirés par une sirène, elle même représentée par l’un des six garçons sur scène. Un brin d’absurde, le tout c’est de faire rire le public. En général, à la fin de chaque impro, le public peut voter pour son équipe préférée. Main tendue pour l’une, poing fermé pour l’autre. Ou, lorsqu’ils sont en représentation à la Maison de l’université, avec des cartons.

Et qu’est ce qu’on gagne, lorsque notre équipe remporte un match ? « On gagne surtout le fait d’avoir apporté du plaisir au public », continue Léo. Vincent, 28 ans, professeur des écoles, lui, nous parle avec un sourire narquois de « gloire éternelle ».

Les inscriptions à l’association étudiante sont fermées jusqu’en septembre 2013. Un futur inscrit devra s’entraîner au moins un an avant de pouvoir se lancer sur scène. Dans la région rouennaise, les Steac Frit se produisent à l’Almendra et à la maison de l’université de Mont-Saint-Aignan. Le prochain spectacle aura lieu le 1er février 2013 à 20h à la MDU.

Recevez toute l'actualité par email

Recevez quotidiennement ou presque le meilleur des articles de
Grand-Rouen directement dans votre boite mail.

Commentez sur Grand-Rouen

Laisser un commentaire