Hôtel de Dieppe : « Il se passe quelque chose en sous-sol »

HoteldedieppeDouze des quarante-et-une chambres de l’hôtel de Dieppe sont fermées, côté rue Verte, à Rouen. En cause ? Les fissures apparues sur la façade, et également visibles de l’intérieur. C’est Pierre Guéret, PDG du groupe Guéret qui a appelé les pompiers : « On constatait l’évolution de fissures. depuis octobre », explique-t-il. Résultat, vendredi 15 février 2013, en fin d’après-midi, tout le monde débarque à toute allure constater les dégâts : « La police, les pompiers, la ville, Bouygues et la Sogéa »… Cette dernière entreprise a la responsabilité du chantier de l’autre côté de la rue Verte, pour le compte de Bouygues Immobilier.

Pour Pierre Guéret, la vitesse avec laquelle tout ce petit monde s’est mobilisé est surprenante : « c’est comme si ils craignaient que quelque chose de ce genre finisse par arriver. Mon sentiment, c’est qu’on savait qu’il allait y avoir un problème. »

Un problème, et pour le PDG, un problème avec l’eau. « Le bâtiment de l’Hôtel de Dieppe a 170 ans. On le connait, il en a vu d’autres », raconte celui qui représente la cinquième génération à la tête de l’entreprise familiale. « Les vibrations n’expliquent pas tout », précise-t-il. Et d’aller plus loin : « cela fait huit mois qu’on se bat avec la Crea pour savoir ce qui s’est passé avec la source Gaalor« . La source qui, bouchée accidentellement au béton par le chantier, se déverserait maintenant dans les égouts. Une version qui ne convainc pas totalement le propriétaire de l’Hôtel de Dieppe : « Il se passe quelque chose en sous-sol. Il y a un truc. Il faut trouver. »

Il faut trouver… et ce ne sera pas le seul souci du chef d’entreprise : « Je m’inquiète pour les délais de travaux et d’intervention. Il va y avoir des batailles d’experts. En face de nous, on a des mastodontes. » On est encore en période calme, pour l’Hôtel de Dieppe. Economiquement, la partie pourrait être bien plus coûteuse si l’affaire traînait jusqu’à l’Armada de Rouen, ou même Normandie Impressionniste. On s’affaire pourtant déjà à consolider la façade de l’hôtel : « c’est qu’ils veulent rapidement pouvoir relancer leur chantier », analyse Pierre Guéret.

Lire aussi :

 

Recevez toute l'actualité par email

Recevez quotidiennement ou presque le meilleur des articles de
Grand-Rouen directement dans votre boite mail.

Commentez sur Grand-Rouen

Une réflexion au sujet de « Hôtel de Dieppe : « Il se passe quelque chose en sous-sol » »

  1. Rouen a l’air de souffrir ces temps-ci du carré Pluton – Uranus qui sévit actuellement entre Capricorne et Bélier; et pour encore de long mois puisque ce sont des planètes lentes…
    Sinon quelle autre explication à ces lourds ennuis qui affectent la ville depuis quelques mois? Pas l’incompétence et l’appât du gain en tous cas.

Laisser un commentaire