François Hollande à Rouen : comités d’accueil en pagaille

hollandeLa visite de François Hollande le 28 avril 2013, c’est, officiellement, pour inaugurer l’exposition Eblouissants reflets, qui marque l’ouverture du festival Normandie Impressionniste. L’occasion de découvrir des tableaux magnifiques, aux côtés de Laurent Fabius et de Valérie Fourneyron, certes.

Mais ce ne sont pas les ombres au tableau qui devraient manquer. En effet, les comités d’accueil semblent se multiplier au fil des heures, avec des appels à manifester ou, au moins, à se faire entendre, par le président de la République. On pourrait voir devant le musée l’extrême gauche : le Nouveau Parti Anticapitaliste appelle en effet à manifester : « Il est urgent que les victimes de la politique d’austérité de Hollande et de son gouvernement se rassemblent pour se faire entendre. »

Il leur faudra partager l’espace avec les opposants au mariage pour tous, qui entendent également donner de la voix. Ils ont commencé dès dimanche à appeler à un rassemblement lors de la venue de François Hollande à Rouen.

Mais les militants de droite et d’extrême-droite qui forment la petite troupe habituelle des manifestants contre le mariage homosexuel à Rouen pourrait subir également la concurrence des Petroplus qui viendraient là dire leur désarroi et le sentiment d’avoir été abandonné par le gouvernement.

Bref, le déplacement du chef de l’Etat pourrait n’être pas de tout repos. Les contestations seront un brin cacophoniques, et, à n’en pas douter, la présence policière à la hauteur des risques encourus.

Recevez toute l'actualité par email

Recevez quotidiennement ou presque le meilleur des articles de
Grand-Rouen directement dans votre boite mail.

Commentez sur Grand-Rouen

Une réflexion au sujet de « François Hollande à Rouen : comités d’accueil en pagaille »

  1. Tout le monde en va de sa petite rengaine et les sujets de mécontentement ne manquent pas!
    Le « frileux » chef d’Etat qui ne dirige rien, sinon son grand confort élyséen obtenu avec roublardise ne va pas essuyer, ni farine, ni plâtre sinon le vernis virtuel d’une exposition bien protégée par une armée policière déployée à grand frais et force matériel pour maintenir à distance inaudible les importuns qui refusent de se soumettre au diktat des puissants dont le visiteur avec sa suite, sont les valets obligés! …
    Vivement la 6é République! ( si cela n’est pas déjà trop tard)

Laisser un commentaire