Florian Bisbrouck, 22 ans et artiste lyrique

A 22 ans, Florian Bisbrouck, qui vit à Tourcoing (59), est artiste lyrique. Après des études de chimie, rien ne le prédestinait à cette profession. Baryton, il interprète Procolo dans la pièce «Viva la mamma» à l’Opéra de Rouen.

« Viva la mamma » ?
J’y joue le rôle de Procolo, ancien pâtissier et mari de la Prima Donna. Ce qui est intéressant, c’est la critique que fait cet opéra sur le milieu artistique : les divas égocentriques, les lubies de certains artistes, la rigidité du milieu et sa violence. Bref, c’est très caustique et on peut l’étendre à la société en général. Cette pièce a été écrite en 1827, et elle est encore d’actualité.

Comment avez-vous été amené à jouer ce rôle ?
J’ai passé des auditions, devant un jury. Certains airs sont imposés, d’autres sont facultatifs. Ensuite, on est rappelé et on sait si on est pris ou pas. On me fournit alors la partition, que je dois savoir parfaitement pour la première répétition. Pour cette pièce, j’ai été auditionné en novembre 2009, j’ai reçu la partition en février 2010 et j’ai commencé le travail de répétition en aout.

Quel est votre parcours ?
J’ai passé un bas STL (sciences et techniques de laboratoires) avant d’entamer des études de chimie dans un IUT. Ca ne me satisfaisait pas, et j’ai finalement choisi de me tourner vers la musique et d’en vivre : je me forme au chant et à l’art lyrique, étudie le piano, et poursuit ma formation musicale en analyse, écriture et direction d’orchestre au Conservatoire de Valenciennes.

Comment la vie d’artiste se passe-t-elle ?
Etre intermittent du spectacle, ce n’est pas facile car je n’ai pas de salaire garanti. Je dois trouver des productions toute l’année afin d’atteindre un volume horaire de travail. Je vais donc être payé pour mon travail à l’Opéra, mais je n’aurai pas de salaire ensuite, à moins de réaliser 507 heures de travail (répétition ou interprétation) dans l’année pour des productions.
Et comme je me déplace beaucoup et que je n’ai pas de ressources garanties, je ne peux pas emprunter. Difficile dans ces conditions de mener une vie privée normale ! Mais malgré tout ça, c’est un métier que j’aime et j’ai beaucoup de chance.

«Viva la mamma», de Gaetano Donizetti
vendredi 2 décembre 20h
dimanche 4 décembre 16h
à l’Opéra de Rouen.
Renseignements et réservations au 0810 811 116

Viva la mamma est tirée de Le Convenienze ed Inconvenienze teatrali, écrite par Gaetano Donizetti. La première représentation date de 1827. François de Carpentries metteur en scène, et Karine Van Hercke, dramaturge, scénographe et créatrice des costumes, l’ont retravaillé pour montrer une autre facette de l’opéra, ses tics et ses travers. L’occasion de faire une introspection, et de se moquer d’un milieu finalement méconnu, en retraçant l’histoire d’une troupe en train de monter un pièce, avec les difficultés que cela suppose. Une sorte d’ »opéra loft », finalement.

Recevez toute l'actualité par email

Recevez quotidiennement ou presque le meilleur des articles de
Grand-Rouen directement dans votre boite mail.

Commentez sur Grand-Rouen

Laisser un commentaire