Faire chauffer le Pont Mathilde pour ne pas qu’il casse

C’est donc l’idée générale : la chaleur ayant fragilisé la structure métallique du Pont Mathilde, le gel pourrait avoir raison de la travée la plus endommagée. Impossible, alors, de le rouvrir partiellement à la circulation comme c’est envisagé, au moins pour les véhicules légers. Pour éviter le risque, le département, propriétaire de l’ouvrage envisagerait de chauffer le pont. Pas sûr, même, que cela suffise.

Recevez toute l'actualité par email

Recevez quotidiennement ou presque le meilleur des articles de
Grand-Rouen directement dans votre boite mail.

Commentez sur Grand-Rouen

Laisser un commentaire