Déminage à Yainville 5,4,3,2, 1…Boum !

Le 28 janvier dernier, des chasseurs de trésors munis de « poëles à frire » ont découvert dans un champ à Yainville, une bombe de 125 kilos et 30 kilos d’explosifs de la seconde guerre mondiale larguée par un avion anglais et de type GP (Général Purpose). Pour s’en débarrasser en toute sécurité, la commune de Yainville et les autorités préfectorales ont créé l’événement dimanche. Dès 8 h 30 du matin, gendarmes, démineurs, agents de la sécurité civile, se sont retrouvés au poste de commandement opérationnel installé à la mairie de Yainville sous la houlette de Florence Gouache, directrice de cabinet du préfet de Seine-Maritime. La directrice des opérations, a coordonné la journée, qui devait s’achever au plus tard à 15 heures. Un périmètre de sécurité avait été dressé autour de la bombe, qui se trouvait à 5 km de la mairie. La bombe le nez planté dans le sol, était entourée jusqu’à 2,70 mètres de ballots de paille, afin de confiner les dégâts en cas d’explosion. Deux démineurs du centre de déminage de Caen, se sont attelés à l’opération, tandis qu’en mairie, on surveillait le tempo. « La difficulté réside dans la nature même de la bombe », indiquent les démineurs « Elle possède une tête en bakélite, qui peut exploser à tout moment, car elle a la sensibilité d’un ressort de stylo à bille ». Cette bombe qui pouvait exploser à été parfaitement maîtrisé par les démineurs, en dépit d’un aléa « Le tête a enflé en raison de l’humidité », il nous a fallu retirer la gaine en entier, ce qui a encore un peu plus corsé cette opération très délicate.
Par contre, il a fallu aussi empêcher les riverains ou promeneurs de se rendre sur le site, même par hasard, ce qui est arrivé à trois cyclistes, heureusement, l’hélicoptère de la sécurité civile qui faisait le guêt sur le périmètre a permis de les identifier et des les empêcher de se rendre sur le théâtre des opérations. A 11 h 15 dans la salle de commandement, Le compte à rebours de l’explosion a pu être vécu en direct tel le lancement de la fusée Ariane, 5,4, 3, 2, 1, feu, la bombe a été désarmorcée dans les temps. Tous les acteurs du dispositif de sécurité ont pu se féliciter d’une opération si délicate mais bien menée ! Pour la mairesse de Yainville, c’était une première « Et tant mieux ! », a t-elle conclu. Par contre en Seine-Maritime, les déminages sont bien plus fréquents, débarquement en Normandie oblige !

Recevez toute l'actualité par email

Recevez quotidiennement ou presque le meilleur des articles de
Grand-Rouen directement dans votre boite mail.

Commentez sur Grand-Rouen

Laisser un commentaire