Contournement Est : la CCI soutient le projet

Le jeudi 13 décembre 2012, la Chambre de Commerce et de l’Industrie (CCI), représentée par son président Christian Hérail, a manifesté son soutien au projet de contournement Est de la ville. En collaboration avec l’Association pour le contournement Est de Rouen, les acteurs économiques soutiennent le tracé préférentiel présenté par la Direction régionale de l’environnement de l’aménagement et du logement (Dreal).
La CCI et Daniel Cornet, ancien du groupe Bouygues et président du groupe Elan semblent bien présomptueux pour ce projet « vital » à leurs yeux. Ils ont même arrangé un calendrier prévisionnel. Au programme : trois ans de travaux pour une ouverture dès 2021. « Tout à fait réalisable », commente  l’optimiste Daniel Cornet.  « En 2014, après le rapport d’enquête publique, il faut lancer directement l’appel aux offres de candidatures », prévoit-il. Selon leur calendrier, les travaux débuteraient en 2018.

A l’appui, les arguments habituels : Rouen, « seule métropole sans contournement », « un obstacle sur l’axe Bayonne -Calais ». L’argument économique est le plus fort, notamment la liaison entre la zone d’activité Louviers, Val-de-Reuil, les Andelles, avec celle de l’agglomération. « Il faut éviter l’asphyxie du Grand Port maritime qui passera d’ici quelques années à un trafic de 30 millions de tonnes de marchandises », avance Georges Vincent, président de l’association pour le contournement Est de Rouen.  Il en irait même de l’image de la ville, selon certains.

Recevez toute l'actualité par email

Recevez quotidiennement ou presque le meilleur des articles de
Grand-Rouen directement dans votre boite mail.

Commentez sur Grand-Rouen

Laisser un commentaire