Carmen Maria Vega, artiste déjantée à Canteleu

On avait découvert une jeune femme délurée, bourrée de défauts (et de talent !) mais terriblement attachante dans le premier album éponyme de Carmen Maria Vega. Elle revient avec Du chaos naissent les étoiles, résolument plus rock mais toujours aussi décalé, qu’elle présentera ce jeudi 15 novembre à Canteleu dans le cadre du festival Chants d’Elles.

En fait, on vous a un peu menti. Carmen Maria Vega, ce n’est pas seulement ce petit bout de femme Honduro-Guatemaltéco-Salvadorienne qui a grandi à Lyon, c’est aussi un groupe composé de Max Lavegie ( composition, écriture, guitare ), Sébastien Collinet ( guitare ), Oliver Smith ( basse ) et Toma Milteau ( fils de Jean-Jacques, à la batterie ). Néanmoins, la  » meneuse de bande, le patron  » c’est bien elle.

‘ On a une vraie énergie de groupe sur scène, mais pour ce qui est du reste, le choix des textes et la manière dont on va les interpréter, c’est moi qui décide. J’ai besoin du talent des autres pour compléter le mien  » confie la chanteuse.

Si dans le premier album, Carmen Maria Vega se glissait dans la peau de personnages divers – elle était tantôt menteuse tantôt sous antidépresseurs – elle revient avec son second opus Du chaos naissent les étoiles sur des thématiques plus sociétales. Mais de préciser qu’il n’y a  » aucune volonté militante ou propagandiste dans [ses] chansons. Max me propose un texte, et si je suis touchée, s’il me parle, je vais l’interpréter à ma sauce, avec de la dérision souvent.  »

Cette dérision, ce grain de folie lui valent souvent la comparaison avec d’autres chanteuses à fort tempérament comme Brigitte Fontaine ou Catherine Ringer. Mais à ceux qui veulent la ranger dans une case, Carmen répond qu’elle  » milite pour le côté unique de chaque artiste  ». Mutine, elle avoue d’ailleurs qu’elle n’est  » pas sûre que Brigitte Fontaine ou Catherine Ringer soient très flattées de la comparaison.  »

Ses influences, elle les puise en fait dans son autre passion : le cinéma. Comédienne de formation, elle explique s’être inspirée, pour le titre La Marquise, de Eyes Wide Shut de Kubrick ou encore  » de l’esthétique, de la féminité, du côté disco-surf qu’on retrouve dans Pulp Fiction.  »

La comédie lui sied bien, puisqu’elle tournera par ailleurs prochainement dans un polar de Simon Abkarian après un rôle dans Le Jour de la Grenouille de Béatrice Pollet ( sorti en septembre dernier ).

Mais avant ça, Carmen Maria Vega et toute sa bande seront en tournée, et passeront jeudi à l’Espace Culturel François Mitterand de Canteleu. Et la chanteuse de vous inviter à venir  » avec votre mère et votre grand-mère  » pour un concert annoncé en toute modestie comme « le meilleur spectacle de l’année  ».

Site officiel, compte Twitter et page Facebook de Carmen Maria Vega

Recevez toute l'actualité par email

Recevez quotidiennement ou presque le meilleur des articles de
Grand-Rouen directement dans votre boite mail.

Commentez sur Grand-Rouen

Laisser un commentaire