Bois-Guillaume Bihorel : les habitants réagissent

Le Tribunal administratif de Rouen a tranché mardi 18 juin 2013. L’arrêté préfectoral d’août 2011 instituant la fusion des communes de Bois-Guillaume et Bihorel en janvier 2012 est annulé. Grand-Rouen est parti à la rencontre des commerçants et des habitants de Bois-Guillaume pour avoir quelques réactions. 

La fusion des communes de Bois-Guillaume et Bihorel aura provoqué de nombreux débats. Le Tribunal administratif de Rouen a tranché et annule l’arrêté préfectoral d’août 2011 instituant la fusion des deux communes en janvier 2012. Les habitants et les commerçants de Bois-Guillaume réagissent, les avis sont partagés :

  • Les avis mitigés : 
Jacques Duros

Jacques Duros

« Ca va coûter une fortune ! », s’exclame Jacques Duros, 61 ans, responsable d’un pressing. « Je trouve ça dommage, le préfet était pour mais c’est le tribunal qui commande. Je suis surpris car je pensais que ça allait rester. Il y a eu beaucoup d’argent en jeu pour cette réunification et maintenant ils détruisent tout. »

« Je n’étais pas contre cette fusion mais la façon dont elle a été faite n’était pas très démocratique. Les votes des habitants n’ont pas été pris en compte par la Maire de Bois-Guillaume, aujourd’hui, on va payer pour ces conneries. », explique Julien Raynald, propriétaire de deux salons de coiffure. « Au niveau financier, ça ne changera pas pour moi puisque je suis implanté sur les deux communes! »

Bruno Martellucci et Alain Durand

Bruno Martellucci et Alain Durand

Pour les commerçants de Bois-Guillaume, la fusion n’avait pas provoqué de grands changements dans la gestion de leur commerce. « Rien n’avait changé à la base pendant la fusion, donc une nouvelle séparation ne changera pas à nouveau. », délarent Bruno Martellucci et Alain Durand, propriétaires d’une crêperie, route de Neufchatel. « Cela a coûté beaucoup d’argent pour pas grand chose. Chacun va revenir à sa place. », ajoutent-ils.

  • Ceux qui sont pour l’annulation de la fusion :

« Je n’ai jamais été pour. J’avais voté contre mais cela n’avait pas été pris en compte. Avec la fusion, c’était le bazar pour demander des renseignements à la mairie. Et je ne suis pas la seule à m’en plaindre. », explique Francine Blin, 85 ans. 

Chantal Leborgne, 67 ans.  »Je trouve ça très bien. J’avais moi aussi voté contre. On n’a pas vu grand chose niveau changements. En tant qu’habitants on payait légèrement moins d’impôts mais ce n’était pas spectaculaire. »

Marie Monville

Marie Monville

« Je suis contente car cette fusion n’était pas souhaitée par les habitants. J’avais voté contre mais nos votes n’avaient pas été pris en compte. La fusion s’est faite au dépend des citoyens. », déclare Marie Monville, responsable fleuriste de la maison Monville. « La fusion a provoqué beaucoup de cafouillages car il y avait des doublons de rues. »

Françoise Risque, « Je pense que le maire de Bois-Guillaume a fait une grosse bêtise en faisant voter les habitants et ne pas en tenir compte. J’avais voté contre cette fusion mais je suis tout de même pour des actions communes avec les écoles de musique, les cantines, etc. Cette annulation met beaucoup de monde dans l’embarras car il va falloir remettre en état les secrétariats, la mairie… »

  • Ceux qui sont contre l’annulation de la fusion :

« J’estime que l’on n’a pas à revenir sur des décisions mises en place par l’administration. C’est beaucoup de travail pour rien. », déclare Patricia Jabri, pharmacienne. 

Et enfin, il y a aussi ceux qui n’y prêtent pas attention. C’est le cas de Chantal Parain, 62 ans. « Je ne m’intéresse pas à ça et je ne pense pas que ça changera grand chose pour moi. » Ou encore de Sabrine Martin, 31 ans, fleuriste : « Ca ne m’intéresse pas. Il y a eu de grands débats pour pas grand chose au final. »

Pour mieux comprendre : 


Jusqu’au 21 juin, Grand-Rouen fête la musique :

 

Recevez toute l'actualité par email

Recevez quotidiennement ou presque le meilleur des articles de
Grand-Rouen directement dans votre boite mail.

Commentez sur Grand-Rouen

Laisser un commentaire