Cinéma : quoi de neuf à l’Est ?

De l’ouest, le public connaît les Etats-Unis, ses blockbusters. Mais à l’Est, que se passe-t-il ? A l’Est, du nouveau. Pourtant les films sont méconnus. Les faire connaître, c’est le credo du festival du film d’Europe centrale et occidentale, baptisé A l’Est, du nouveau, qui se déroulera à Rouen du 12 au 21 avril. Créé en 2002, le festival en est à sa septième édition.
Pourquoi avoir choisi de mettre en lumière cette cinématrographie? C’est le directeur artistique, David Duponchel qui a amené cette idée. Lui qui a étudié à la grande école de cinéma FAMU de Pragues. « Il y a beaucoup de productions, mais ce sont des petits films, méconnues du public mais tellement enrichissants », précise Julien Duponchel, un des organisateurs.

Les fims sélectionnés pour le festival sont répartis entre plusieurs sections. La première est celle de la compétition : le Grand prix et le prix d’interprétation seront remis par le jury, composé d’étudiants rouennais. « Ils viennent de facs et d’écoles variés afin d’avoir des regards différents sur tous les films ».
Pour chaque film en compétition, l’équipe, ou tout du moins un membre, viendra le présenter. On attend par exemple pour la soirée d’ouverture, le jeudi 12, le réalisateur polonais Leszek Dawid et l’actrice Sylwia Juszczak qui viendront présenter Elle s’appelle Ki. Durant ces dix jours, plusieurs films sont projetés en avant-première.

La section focus s’arrête sur Vaclav Havel, mort à la fin de l’année 2011. Avec un documentaire retraçant ses années présidentielles, de 1992 à 2003, et l’unique film réalisé par l’ancien président tchèque lui-même, Sur le départ.
La soirée Retrospekt, fait la part belle au rock avec un documentaire sur les Ramones, suivi d’un concert du groupe rouennais les Ramines.
« On essaye de satisfaire tous les publics, autant le grand public que les cinéphiles ». Toutes les projections sont publiques et se déroulent soit au cinéma l’Omnia, rue de la République à Rouen, soit à l’Ariel à Mont-Saint-Aignan.

Les plus jeunes pourront également se plonger dans ce septième art venu de l’est. La section Kluk leur fera découvrir des courts-métrages d’animation tchèques.

Et ce festival consacré à l’Est s’exporte vers l’ouest puisque une autre édition se déroule à Lima au Pérou, depuis 2008. Là-bas, le festival a une envergure nationale et réunit près de 13 000 visiteurs. Un chiffre qui encouragent les organisateurs.

Recevez toute l'actualité par email

Recevez quotidiennement ou presque le meilleur des articles de
Grand-Rouen directement dans votre boite mail.

Commentez sur Grand-Rouen

Laisser un commentaire