Rock : 3.14 et pi c’est tout

Le groupe rouennais 3.14 se produit le vendredi 1er mars à 21 h sur la scène de l’Almendra. L’occasion pour eux de défendre leur rock français.

Ils sont quatre. Une bassiste, un chanteur, un guitariste et un batteur. Clémence, Cyril, Yan et Vincent composent les 3.14, un groupe de rock français formé et déformé à Rouen depuis 2009. A cette époque, Cyril, 39 ans, fait des reprises au désormais fermé Bateau Ivre. « Je chantais du Damien Rice, du Bertrand Cantat  ou du Mano Solo. J’essayais de toujours teinter les chansons à ma façon mais j’en ai eu marre de la reprise ».

Un soir, il croise Yan, 38 ans, guitariste et orphelin de groupe. Ils décident de monter une formation et de faire les répétitions dans la cave de Cyril, à Sotteville-lès-Rouen. « On devait arriver avec un nouveau riff à chaque fois » , explique le chanteur, prof de maths en école d’ingénieur à la ville. Plusieurs mélodies sont créées. L’écriture vient après, « parfois un an plus tard ».

3.14 trois quatorze

Les photos sont de Mathieu Olingue

Le nom du groupe ? « On ne voulait pas un truc qui sonne en The machin et que personne ne le retienne. On voulait un truc qui sonne bien mais confus comme il faut », explique Yan. Sans compter que c’est « le nombre qui régit les ondes », continue le matheux Cyril. Les 3.14 défendent « énergie, efficacité, et émotion » , et surtout : « des textes en français ». Mais quelques chansons sont écrites en anglais, car « on a parfois besoin de sons que l’on ne retrouve pas dans notre langue maternelle ».

Depuis 2009, un EP (extented play, plus gros qu’un single, plus petit qu’un album) de trois titres est diffusé sur des webs radios. Cet EP a été produit par le Hameau, une maison de production qui a déjà travaillé avec les BB Brunes, Izïa Higelin, Jill is Lucky ou encore Camille. Le groupe a un peu changé depuis. Certains sont partis, d’autres sont arrivés. Ne reste plus que le noyau dur, Yan et Cyril. Clémence, bassiste et Vincent, batteur ont été recrutés en septembre 2012.

Pour certains d’entre eux, la musique est plus qu’un loisirs. Clémence, 24 ans, a décidé de devenir intermittente du spectacle. Elle donne déjà des cours et fait partie de plusieurs formations. Selon Yan et Cyril, elle apporte « une touche énergique et féminine au groupe ». Avec sa robe noire à pois blancs, elle est sur scène « la version black de Cerise de Groupama« .

La nouvelle bande semble bien s’entendre. « En ce moment, on batifole », explique Cyril, pour décrire l’ambiance qui règne entre les musiciens. « Un groupe, c’est comme un couple, sauf qu’on est plusieurs. Il faut se parler. Et tant qu’on se retrouve dans la musique, c’est cool », image Clémence. Ils ont tous l’envie de se produire en public. « Je ne vois pas l’intérêt de ne pas monter sur scène, de ne pas se mettre en danger », affirme Yan, prof d’EPS lorsqu’il ne fait pas de musique. Il continue : « Sur scène, on défend sa musique. Faire venir les gens dans ton univers demande de l’énergie. Il faut aller chercher de l’émotion, de la rage. »

Des émotions qui passent aussi par les textes, écrits par Cyril. Ils sont « une peinture amère de la société ». Le chanteur nous décrit les trois titres sortis en EP :

  •  Indignados : « Comment rêver- sans trop y croire- que le modèle qui laisse tant d’humains sur le côté pourrait brutalement s’arrêter. »
  • Mal partout : « Une errance, un cauchemar, un voyage de nuit dans le fond d’une âme. »
  • SkyZo : « Les deux visages d’un ami que les fantômes viennent hanter à chaque accident de sa vie. »

Ainsi qu’un titre écrit lors de la première mouture du groupe :

  • Du vent dans les voiles : « C’est l’histoire de nos idéaux perdus, noyés dans les réseaux, sans révolte, bercés par le flot des images bling bling de nos écrans omniprésents. »

Pour l’avenir, 3.14 cherche à « convaincre des programmateurs de salle, faire des résidences pour travailler la scène, produire un album ». Ils tournent leur clip prochainement et cherchent aussi un tourneur-manager « parce que nous c’est pas notre truc », déclarent les musicos.

Recevez toute l'actualité par email

Recevez quotidiennement ou presque le meilleur des articles de
Grand-Rouen directement dans votre boite mail.

Commentez sur Grand-Rouen

Laisser un commentaire